Road trips au Queensland (partie 1)

Catégories Australie, Queensland0 Commentaire

On y est presque…

Salut à tous !

Nous continuons de mener notre petite vie tranquille à la ferme de crocodiles. On est bientôt à la fin de notre aventure ici, et on aura donc bientôt notre sésame pour demander un 2nd visa vacances/travail en Australie.

Le temps commence à être long, voire très long pour Morgane. Et pour moi également l’usure commence à se faire sentir. La magie de cette vie un peu décalée s’estompe, et aujourd’hui, ce sont surtout les travaux pénibles qui nous pèsent. Le fait de devoir travailler avec du vivant a ses limites lorsqu’il faut mettre la main dans le sang, ou ramasser des crocodiles morts chaque jour.

Récemment, nous avons eu la surprise d’une visite d’un australien accompagné de deux françaises, qui avaient la permission de visiter la ferme. Comme on travaille dans une petite exploitation qui vend sa production aux grandes marques de la mode, on n’a pas beaucoup de visiteurs. Donc c’était assez cool, mais lunaire, de pouvoir faire visiter une ferme de crocodiles australienne à des français !

Les jours passent, et hormis nos escapades du week-end, il est parfois difficile de briser la monotonie de cette vie à la ferme. De temps en temps, nos patrons nous reçoivent chez eux, et on passe de très bonnes soirées avec eux, mais on commence déjà à se projeter sur la suite (j’y reviendrai à la fin ;-)).

Rideau de figues

Comme je le disais, on a quand même presque toujours nos week-ends pour profiter du coin, et là, on vous emmène avec nous dans le Curtain Fig National Park.

On commence la visite par le Curtain Fig Tree. Il s’agit en fait d’un figuier qui s’est planté sur la branche d’un arbre, a pris racine sur le sol, puis s’est accroché de plus en plus à son arbre hôte jusqu’à la mort de ce dernier et sa chute. Celle-ci s’est terminée sur un autre arbre, qui est mort lui aussi depuis. En fin de compte, il ne reste que le figuier, libre de tout hôte, et comme suspendu par ses racines. C’est assez impressionnant à voir !

Dans la même veine, nous nous promenons aux pieds du Cathedral Fig Tree, qui est une autre manifestation incroyable de cette espèce « parasite ».

  • Curtain fig tree

Lake Eacham

Suite de cette boucle, nous restons pour la nuit aux abords du lac Eacham, un coin assez cool, où nous retrouvons encore des installations sur place, qui nous facilitent bien le quotidien en road trip. Nous ne serons pas seuls ici, car c’est un spot assez fréquenté, même si on est très loin des circuits touristiques ordinaires.

Petit déj au bord de l'eau
Petit déj au bord de l’eau

Pyramide australienne

Après un bon petit-déj, nous faisons route vers la côte, et passant près de la ville d’Aloomba, nous restons bouche bée devant la Walshs Pyramid. Une merveille qui n’a rien à enlever à ses cousines lointaines et humaines d’Egypte. Ici, il s’agit bien d’une formation naturelle. Coïncidence, une course organisée annuellement a lieu ce jour-là, le but est simple il faut faire l’ascension puis la descente de la montagne et la récompense est de 1000$ pour le vainqueur !

J’aime bien courir, mais la perspective de le faire à travers une jungle assez dense ne m’enchante pas trop, alors on va continuer notre chemin… Quant à Morgane, elle son truc c’est le fitness.

Walshs pyramid
Walshs pyramid

Babinda boulders

Plus loin sur la route, nous arrivons au niveau de la ville de Babinda, qui est bien connue pour ses « boulders », une formation rocheuse polie par le passage de la rivière en furie ! Le lieu est l’endroit privilégié pour une baignade dans ses réseaux de piscines naturelles.

Babinda boulders
Babinda boulders

Retour dans la jungle

On poursuit notre road trip sur les chutes d’Ellinjaa, où on profite de la fraicheur du lieu pour se requinquer un peu ! Le temps peut être assez chaud et humide parfois ici.

Ellinjaa Falls
Ellinjaa Falls

Non loin de là se trouvent les chutes de Millaa Millaa, qui était cité dans un roman que j’ai récemment lu (Swimming with crocodiles de Will Chaffey), offert par Julien et Elodie nos amis de Cairns. C’est marrant de se retrouver sur le lieu où se passait l’action de cette histoire. De plus, je me rappelle que ce livre parlait également du « stinging tree », une plante locale très très désagréable ! Si vous la touchez, cette plante urticante vous foudroie d’une douleur intense, douleur qui persiste pendant 4 à 6 mois.
Cette plante est heureusement locale, et n’existe presque pas ailleurs. On la croisera d’ailleurs au cours de ce road trip, pendant une de nos marches. Entre cette plante et les « wait a while », qui sont des tiges pendantes qui ont l’art et la manière de s’accrocher à vous pendant que vous randonnez, il vaut mieux regarder devant soi !

Le terrible stinging tree
Le terrible stinging tree

On arrive à la fin de cette boucle, qui fut un gros gros temps fort pour nous dans notre exploration de la région. Elle est vraiment très facile à réaliser, et offre l’avantage d’offrir beaucoup de marches, de points de vue et de formations géologiques. En plus, elle peut se faire facilement à partir de Cairns, mais est pourtant bien moins connue que d’autres endroits de la région.

D’ailleurs, on vous en parlera dans un autre article, car on a plein de coins à vous montrer !

Bananes
Une des nombreuses plantations bananières de la région

Nos plans pour la suite

Comme je le disais au début de cet article, on commence à entrevoir la fin de notre passage ici, et on planifie tout doucement la suite de nos aventures.

On devrait donc quitter la ferme début septembre à l’issue des 3 mois de Wwoofing, puis on va faire un road trip le long de la côte est jusqu’à Brisbane. Là-bas, on espère pouvoir travailler 3 semaines sur place, le temps de mettre de l’argent dans les caisses pour partir en road trip 24 jours… En Nouvelle-Zélande !

On partira avec Coraline et Marine, les deux sœurs de Morgane, pour un voyage plein de promesses. Entre les deux îles et leurs paysages de fous, les maoris, les décors du Seigneur des Anneaux, et la vie animale, on ne manquera pas d’occasions de se faire plaisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.