Le retour à la civilisation, Esperance et Perth

Catégories Australie, Western Australia0 Commentaire

Après le désert, l’espoir

Nous voici dans la dernière partie de notre traversée de l’Australie !

Après 6 jours à foncer à 80Km/h avec Moody, nous arrivons sur Esperance. Cette ville, c’est un peu la côte d’Azur des Australiens de Perth. C’est une toute petite ville, mais qui bénéficie d’un atout considérable : ses plages.

Vous vous rappelez, dans le Queensland, nous avions été sur Whiteheaven, la plage réputée pour être la plus belle de la côte Est. Hé bien ici, toutes les plages sont aussi belles ! Des teintes bleues incroyables, des plages d’un sable aussi blanc qu’un nuage, des roches polies par la marée qui donnent encore plus de cachet, de nombreuses activités possibles, bref, on est sous le charme !

Pour ceux qui ne sont pas trop pressés, on vous conseille deux choses :
Cape Le Grand National Park et sa fameuse plage Lucky Bay, fameuse pour ses kangourous
– Survoler Middle Island et son très réputé Lake Hillier, un lac rose, au milieu d’une ile verte. Superbe ! C’est au large du Cape Arid National Park

De notre côté, comme nous sommes pressés, on va allez voir le Pink Lake, qui est aussi un lac rose d’eau salé, mais qui a l’avantage d’être sur notre trajet.

Pour nous, la principale attraction d’Esperance, c’est le tour en voiture qu’il est facile de faire, et qui longe d’abord la côte, puis qui revient faire une boucle en vous ramenant en ville. La boucle n’est pas très grande, mais comme il est facile de passer du temps sur chaque plage, cela peut vous prendre la journée facilement !

Pour info, si vous voulez prendre une douche dans le coin, il faut aller de l’autre côté de la baie, sur Bandy Creek Boat Harbour. Une douche et des toilettes sont mises à disposition des pêcheurs sur le port. Normalement, vous devriez pouvoir y accéder sans trop de problèmes.

Pour ce qui concerne le couchage, nous on a choisi une rue à moitié habitée, l’autre moitié étant de la végétation. Ça permet de limiter le passage des locaux près du van, et de ne pas trop attirer l’attention sur nous.

Enfin, pour les repas, nous on aimait bien se mettre sur le front de mer. Comme à notre habitude, nous prenons les barbecues pour cuisiner et prendre le temps de prendre l’apéro discrètement. On assistera d’ailleurs à la balade d’un dauphin au bord de l’eau, qui semble vouloir trainer là pour notre plus grand plaisir. J’hésite à aller me baigner pour le rejoindre…

De toutes les villes visitées en Australie, je pense qu’Esperance mérite la palme d’or de la ville la plus belle au niveau front de mer. C’est assez surprenant qu’une telle ville n’attire pas plus de résidents permanents, car son cadre de vie est assez exceptionnel.

Déferlante rocheuse

Nous partons en début d’après-midi le 8e jour direction Wave Rock ! On reste dans le thème marin… En fait non, comme son nom l’indique, c’est bien une vague, mais faite de roche.

Située au milieu de nul part, près de la ville de Hyden perdue entre Perth et Esperance, la vague rocheuse semble surgir des entrailles de la Terre pour venir s’écrouler sur vous. Sur ce site, il y a plein de choses à faire ou à voir. Peintures rupestres, formations géologiques, randonner dans les environs, etc.
Alors on se pose le soir dans Hyden, et on se laisse la matinée du lendemain pour en profiter. Réveillés finalement très tôt, on se rend sur le site dès que possible, et là, surprise, nous sommes seuls, avec l’accès au parking du site, et pas un chat.

The Wave Rock
The Wave Rock

Bon, comme on a pas trop envie d’attendre que tout le monde se réveille, on se grouille d’aller jusqu’à la vague, le temps de prendre quelques poses ridicules, et on trace la route !
Tant pis pour le reste des activités, à priori rien ne nous semblait novateur pour justifier de devoir payer l’entrée maintenant.

Ride the tide !
Ride the tide !

Le pays de la Wave

Le long de cette route menant à Perth, deux choses auront retenu notre attention :
– Les perruches roses et grises que l’on passe notre temps à croiser. Celles-ci sont regroupées sur la route, et s’envolent à notre passage, en faisant mine de nous suivre avant de partir voler vers d’autres cieux
– Les panneaux nous incitant à saluer les autres automobilistes

Tout au long de ce road trip, nous n’avons cessé de faire coucou aux quelques autres véhicules passant. Comme on peut rester seul pendant des dizaines de kilomètres, cela fait toujours du bien de voir un visage, et on est naturellement pris d’une envie de saluer la personne qui nous croise.

En fin d’après-midi, nous arrivons finalement à Perth ! Objectif atteint en 8 jours et 4500Kms. Nous sommes vraiment heureux d’avoir fini ce road trip. Déjà parce que c’est le début d’une nouvelle vie, car on souhaite rester à Perth longtemps. Mais aussi car nous n’étions pas trop surs que Moody, notre van, tiendrait le choc. On le sent bien, il commence à montrer des petits signes de faiblesse. Si la consommation d’essence parait stable, la consommation d’huile est assez élevée, et j’ai du m’arrêter plusieurs fois sur la route faire le plein d’huile, avec un moteur brulant… Pas très rassurant, mais les options sont limitées dans de telles conditions de voyage.

Le pays de la vague
Le pays de la vague

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.