De la côte à la montagne

Catégories Ile du Sud, Nouvelle-Zélande0 Commentaire

Les Caitlins

Bonjour à tous !

Suite de notre périple sur l’ile du Sud néo-zélandaise, nous arpentons désormais les Caitlins.

Passage aux Purakaunui Falls pour commencer. Une petite marche de 20 minutes nous y amènent, et c’est assez impressionnant. Cette cascade est en fait une multitude de petites cascades. Tout cela est du plus bel effet !

Purakaunui Falls
Purakaunui Falls

Pour prolonger notre séjour dans cette région, nous mettons le cap sur Surat Bay. Ici, comme sur beaucoup d’autres plages de la région, nous pouvons facilement accéder à des groupes de lions de mer et d’otaries. Depuis que nous sommes en Australie, on en a vu beaucoup. De même en Nouvelle-Zélande. Mais toujours depuis le haut d’une falaise, ou depuis un bateau. Jamais nous n’avons eu l’opportunité de nous approcher de près, de très près, de ces animaux. Et là, on va pouvoir le faire en toute liberté.

Le panneau au début de la marche donne les consignes de sécurité, puis on se lance ! La marche n’est pas très longue, mais il faut tout de même être un peu patient avant d’arriver sur le bon côté de la plage. Et là nous les trouvons. Massifs, ils sont vraiment très beaux, mais ils imposent un respect naturel. Heureusement, ils sont là pour se détendre, se rouler dans le sable et dormir. Donc on peut les approcher facilement, mais ils ne se laissent pas approcher de trop près tout de même.

La baie des nuggets

Après une telle rencontre, certains pourraient s’en satisfaire. Pas nous !

On met maintenant le cap sur Nugget Point et son fameux phare.

Si on est ravi de revoir des otaries en contrebas, c’est en fait pour les pingouins à yeux jaunes de la zone que nous sommes là. Ici, les pingouins viennent régulièrement, et une cabane permet de les observer à distance, sans être vu.

Les pingouins, on les adore ! Depuis qu’on en a vu dans le Victoria, on est toujours sous le charme des ces oiseaux.

  • Nugget point lighthouse

Dunedin

Nous remontons ensuite toujours vers le Nord, direction Dunedin, l’Édimbourg locale.

On y passe pas beaucoup de temps, mais on dédie la journée au sport. Morgane tient absolument à voir la salle de fitness des Mills. Les Mills, c’est la référence en terme de fitness, dont le siège est en Nouvelle-Zélande.
Pour ma part, je me lance dans un petit défi fou, monter en courant la réputée Baldwin Street, qui est la rue la plus pentue au Monde ! Rien que ça. Le manque d’entrainement, et ma tenue inadaptée me font presque tomber dans les pommes… C’était pas vraiment malin d’y aller à fond comme ça, mais c’était fun et il y avait une fontaine là-haut en guise de récompense.

On aura surtout pris du plaisir la veille au soir, quand en arrivant sur Dunedin nous nous sommes réfugiés au coin du feu, dans un pub. Le prix du steak ce soir-là nous incite à l’orgie de viande, avec une ou deux pintes en plus…

A l’assaut du Mont Cook !

On a longtemps hésité sur la suite du parcours. Partons-nous à la conquête de Christchurch, ou faisons-nous un détour important pour retourner dans les Alpes voir la plus haute montagne du pays ?

Après concertation, nous décidons qu’il n’est pas permis de passer aussi près de ce monstre de roche, sans aller le saluer. Alors on prend le détour, et on trace jusqu’au Mont Cook !

La marche pour arriver au lac glacé le bordant est vraiment belle, avec différents ponts passant au-dessus de la rivière d’eau blanche. On passe devant un premier lac, le Mueller Lake, puis après un ultime effort, nous voici au Hooker Lake. Pour la première fois de notre vie, nous voyons d’énormes blocs de glace flotter sur un lac de montagne. On a sur les lieux un peu plus d’histoire, qui nous raconte l’évolution du glacier gisant au pied du Mont Cook. Comme pour les autres glaciers, ce dernier se rétrécit, et les mini icebergs flottant se font plus petits et plus rares.

Une deuxième marche nous amène au bord du Tasman Lake et du Tasman Glacier. Ici, il n’y a plus aucun bloc de glace. Une rétrospective disponible sur le site nous montre l’évolution du lac et du glacier au fil des ans et du réchauffement climatique. Nous réfléchissons de plus en plus sur nos propres actions et sur leurs conséquences. Comment faire pour inverser cette tendance qui semble inéluctable et qui parait s’accélérer ?

Nous faisons ensuite demi-tour pour retourner sur la côté, mais en passant le lac Pukaki nous offre un reflet merveilleux ! Son eau calme reflète de façon parfaite les montagnes environnantes. Le moment est magique, nous avons l’impression que les montagnes flottent dans les airs.

On vous quitte sur les images du Mont Cook, et on vous dit à très vite pour la fin de nos aventures dans ce pays !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.