Chez le Seigneur des Anneaux

Catégories Ile du Nord, Nouvelle-Zélande0 Commentaire

Tatouages groupés

Salut à tous !

Aujourd’hui, nous commençons notre road trip en Nouvelle-Zélande, en compagnie des sœurs de Morgane, Coraline et Marine.
Nous atterrissons à Auckland, afin de faire un trajet Nord-Sud, qui se concentre surtout sur l’Ile du Sud. Il y a plein de choses à faire et à voir au programme, et on va donc aller à l’essentiel sur l’Ile du Nord.

Notre premier rendez-vous est chez le tatoueur ! C’est surprenant, mais nous avons planifié cette visite au salon Otautahi depuis quelques temps. Morgane est déjà tatouée, et souhaitait faire un tatouage commun avec ses sœurs. Elles retiennent le thème des hirondelles pour symboliser leur fratrie composée de 4 membres.
Pour ma part, je souhaite également profiter de notre venue ici pour me faire faire un tatouage par un héritier des Maoris. Mais là commence le problème pour moi : je n’aime pas ce qui est permanent… Alors pour faire un tatouage impermanent qui sera forcément permanent, c’est la prise de tête. Je m’imprègne donc depuis quelques temps sur les éléments forts de la culture Maori, et je trouve mon bonheur avec le Koru !
Ce symbole témoigne de la renaissance, de la croissance spirituelle, qui font écho en moi, et qui pour moi sont des notions impermanentes dans le sens où il y a évolution et non stagnation. Ouf, le dilemme est résolu !

C’est Tama, leur tatoueur venu de Queenstown spécialement pour mon tatouage qui vient à Auckland pour opérer son art sur nous. Ils ont l’avantage d’avoir 3 studios répartis sur le pays, avec des tatoueurs spécialisés dans divers domaines.

Le Koru, symbole important de la culture Maori
Le Koru, symbole important de la culture Maori

Coromandel Forest Park

Après que Cora, Morgane et moi ayons fait notre tatouage, nous partons découvrir un peu la ville. Honnêtement, nous ne sommes pas trop emballés. On trouve la ville assez grise et austère… Alors on attend patiemment que Marine nous rejoigne avant de partir chercher notre voiture. Une fois de plus, nous passons par Wicked Campers. Notre première expérience en Tasmanie fut bonne, et leurs tarifs sont vraiment intéressants. Sachez que si vous faites une photo de vous nu avec le véhicule, vous gagnez un jour de location gratuite la prochaine fois. A bon entendeur !
Pour ce road trip, on reprend un véhicule un peu plus grand, afin de tenir à 4 dans la « roof tent ».

  • Street art dans Auckland

Une fois les courses faites, nous mettons les voiles rapidement !

Notre premier stop est au Coromandel Forest Park. Ici, nous prenons nos premières claques en nous rendant sur cette péninsule. Nous faisons la marche Cathedral Cove Walk, qui aboutit sur une superbe plage avec une arche creusée par la mer. Un site superbe, qui est largement mitraillé de photos par les touristes.

Le soir, nous tentons de trouver un premier spot pour dormir au calme, mais l’opération s’avère compliquée. Nous arrivons chez un restaurateur qui tente de nous séduire avec des shots d’alcool pour baisser notre garde. Le but est simple : nous faire passer un bon moment, pour nous faire dépenser un max d’argent pour une pizza et un spot où dormir dans notre voiture. Vu le prix, on préfère se débrouiller sans lui… Nous ne sommes qu’au début et encore plein d’énergie, pas besoin d’autant de confort. On finira sur un parking, en priant de ne pas se faire pincer.

Le lendemain, nous partons direction Hot Water Beach. On y était la veille au soir, mais l’heure était mauvaise. Ce matin, on a une chance de profiter du changement de marée pour creuser dans le sable à un point précis de la plage. En effet, il y a un spot qui se situe juste au-dessus d’une réserve de magma ! L’eau devient donc très très chaude, et il faut absolument la mélanger à de l’eau de la mer pour se créer une piscine en quelques minutes ! Le pied. Mais nous ne sommes malheureusement pas les seuls à profiter de l’endroit, et on se monte un peu les uns sur les autres.

Voyage à travers la comté

Dans l’équipe, il y a des fans de la trilogie de Tolkien. Alors on se rend maintenant près de Matamata, pour visiter le centre de Hobbiton. Pour y parvenir, on traverse des kilomètres de dunes recouvertes d’une herbe d’un vert pétant et de moutons aussi blancs que des nuages ! On s’immerge dans la comté qui fut retranscrite parfaitement par Peter Jackson au cinéma.

On passe un très bon moment dans ce coin, mais le prix à nouveau exorbitant du tour pour visiter les installations des films nous incite à refuser l’offre. Tant pis, on passera notre chemin sur les maisons des hobbits et sur la taverne du Green Dragon Inn.

Notre odorat soumis à rude épreuve

La suite du voyage ne sera pas dénué de senteur… Nous filons droit sur la ville de Rotorua, fameuse pour son odeur de souffre (vous savez, l’odeur d’œufs pourris !). Cela est du aux nombreux bassins de boue bouillonnante et des sources d’eau chaude, témoins de toutes les merveilles géologiques des environs. La Nouvelle-Zélande est une terre volcanique, et ici tout nous le rappelle.
Ces bassins et ces sources sont facilement visibles dans la ville, au parc du centre-ville. Mais on peut également aller à un parc privé ou se balader aux alentours des lacs de Rotorua. Il y a de superbes coins, avec des sequoias, des sources, des lacs, des chutes d’eau, bref, il y a de quoi faire ! Pas très loin à la sortie de la ville se trouvent également deux lacs voisins : le blue et le green lakes. A voir absolument !

Nous profitons ensuite de la source chaude de Kerosene creek, même si de petits vers rouges viennent quelque peu perturber notre baignade. On ne sait pas trop d’où ils viennent, mais de petits vers rouges présents dans l’eau viennent se coller à nous. Ils semble mourir et se désagréger à notre contact. C’est un peu chelou, et cela ne nous inquiète pas trop, mais du coup on préfère ne pas trop s’éterniser non plus. En sortant de l’eau, on va tous s’inspecter de fond en comble, sous le regard un peu médusé d’autres touristes passant au bord de la rivière…

Enfin, nous visitons le parc de Wai-O-Tapu, qui regroupe un geyser et de nombreuses formations géologiques très colorées. Bien sur, on ne peut pas aller n’importe où ici, le parcours est bien défini et fléché pour éviter des morts. Cela est déjà arrivé par le passé, car certains cratères se forment parfois en marchant sur des zones instables.

Sur cette ultime touche de gaieté, nous vous donnons rendez-vous prochainement pour la suite de notre découverte de l’ile du Nord !

  • L'un des nombreux bassins de Rotorua

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.