Salar d’Uyuni : road trip de fou à travers le Sud Lipez !

Catégories Bolivie0 Commentaire

Bolivie : road-trip au salar d’Uyuni

Après une très belle entrée en matière en Bolivie au parc national de Sajama, nous partons vers LA destination phare de notre séjour dans ce pays : le Salar d’Uyuni et le Sud Lipez !

En plus, on va retrouver les copains rencontrés au Chili, Morgane et François ! C’est un couple de français avec qui nous avons partagé un bus nous menant jusqu’à San Pedro de Atacama. Nous avons rapidement sympathisé avec eux, et on s’était dit que cela pourrait être cool de faire le salar ensemble. Comme il faut passer par une agence, et qu’il va falloir remplir le 4×4, autant le faire en bonne compagnie 🙂

salar uyuni sud lipez

Arrivée à Uyuni

Après s’être longuement documentés sur le road-trip du Salar d’Uyuni et du Sud Lipez, nous savons qu’il vaut mieux faire la boucle depuis la ville de Tupiza, car le tour compte 1 jour de plus (4 jours, 3 nuits). Et le prix est à peu près le même. Enfin, le prix, ça dépend comment vous vous organisez. Entre les différentes agences, les différents tours, les départs depuis Uyuni, Tupiza ou San Pedro de Atacama, il y a de quoi faire tourner chèvre n’importe qui !

Bref, comme Uyuni est sur notre route pour descendre jusque Tupiza, on décide d’y faire une halte, comme une reconnaissance pour la suite. En plus, Morgane et François sont derrière nous de quelques jours dans leurs voyages, alors autant avancer lentement. On descend à l’hôtel Oro Blanco, qui est vraiment pas mal, même si peut-être un poil plus cher que ce dont on a réellement besoin.

Uyuni : le cimetière de trains

Alors si le Salar d’Uyuni fait rêver des millions de gens, autant vous dire que ça ne doit pas être le cas de la ville d’Uyuni ! Nous on a pas trop aimé. Cette ville est forcément blindée de touristes, mais elle parait surtout assez sale. Le point positif, c’est que tout est concentré entre les hôtels et les restaurants, donc il est très facile d’y circuler.

Comme on a pas beaucoup de temps ici, on se décide à aller à pieds au cimetière des trains.

Cimetiere trains uyuni

Cet endroit fait partie des attractions proposées par les tours opérateurs du Salar, mais nous n’avons rien de mieux à faire… Alors autant y aller, ainsi on évitera surement les foules.
Franchement, on a été un peu déçus ! Le cimetière en lui-même est très photogénique, et c’est vraiment sympa d’arpenter les vieilles carcasses de trains laissés à l’abandon. Mais tout autour, c’est une vraie décharge à ciel ouvert. Malheureusement ici, il n’y a pas de moyens dédiés à la collecte et à la gestion des déchets visiblement. Tout est donc entassé là, laissant le vent libre de tout disperser. On ne peut pas en vouloir aux boliviens pour cela en tout cas. Ils subissent certainement les flux massifs de touristes qui viennent ici, et les quantités astronomiques de plastiques utilisés à tout va.

Uyuni bolivie train cimetière

Que faire à Tupiza ?

Après une route incroyable en bus depuis Uyuni, nous voici donc maintenant à Tupiza !

Un conseil : allez à l’hôtel Mitru Anexo. Cet hôtel est donc le bâtiment secondaire de l’hôtel Mitru situé à côté de l’agence Tupiza Tours. Pourquoi aller là-bas plutôt qu’à Mitru ? Car il est moins cher, moins bondé, et en plus vous avez l’accès gratuit à la piscine de Mitru ! Donc le choix entre les deux est rapide. Il suffit de demander un ticket à l’accueil de l’Anexo pour profiter de l’eau chauffée de la piscine 🙂
Honnêtement, ça fait plaisir grave ! En plus, on y a rencontré un petit garçon, le fils d’une des femmes de ménage, qui dit « callate » tout le temps (« tais-toi » en espagnol). On l’a donc surnommé Calla Te… Il nous a fait énormément rire en tout cas. Son vrai nom, c’est Alexander si jamais vous le croisez.

Corazon de jesus tupiza bolivie
La vue depuis le mirador Corazon de Jesus

Tupiza, ce n’est pas qu’une petite bourgade perdue au milieu des canyons, et le point de départ vers le Sud Lipez et le Salar d’Uyuni. C’est aussi une chouette petite ville finalement, où nous prenons du plaisir à passer du temps au Mercado, pour nous restaurer et découvrir la cuisine bolivienne. Le Mercado, c’est vraiment un très bon plan. On y découvre la vie à la bolivienne et la cuisine à la bolivienne. Les touristes préfèrant en général les restaurants. Quel dommage ! Car les prix ici sont vraiment imbattables, les produits ont toujours l’air frais (bon la viande est sans réfrigération, donc nous on évite d’en manger…), et les boliviens sont très accueillants.

Petite anecdote sur le vin bolivien… Morgane et François nous ont rejoints désormais, et avec eux notre consommation d’alcool va croissante. Si tout le monde se contente de bières, moi je m’essaie aux vins rouges boliviens, qui ne sont pas très réputés. Et ils méritent bien leur réputation ! J’ai tenté par 3 fois, et à chaque fois c’était horrible ! Le pire, c’était un vin rouge sucré… Bref, prenez de la binouze !

Hormis manger, boire et dormir, voici ce que vous pourrez faire à Tupiza :

  • Monter au Mirador Corazon de Jesus
  • Profiter du Canyon del Inca
  • Vous balader à cheval, et vous prendre pour un cow-boy
  • Passer par la Puerta del diablo
  • Contempler la Valle de Los Machos
  • Aller au Canyon del Inca
  • Canyon tupiza

Tout cela, nous l’avons fait à pieds avec Morgane et François, et c’est assez facile. Il faut juste faire attention à bien demander son chemin avant, et n’ayez pas trop peur des petits serpents que vous pourrez croiser… Ils s’enfuient tous à notre passage.

Pour rejoindre les chemins de ces balades, il faut passer entre les montagnes grises, et longer la déchetterie à ciel ouvert. Vous finirez pas arriver là où la roche devient rouge, et ensuite vous n’avez plus qu’à suivre les chemins 🙂

Salar d’Uyuni : 1er jour du road-trip !

Voici donc le moment tant attendu du départ ! Nous avons donc décidé de partir avec l’agence Tupiza Tours, qui nous semble avoir les meilleures commentaires et avis sur la toile.
Notre guide, Abner, et notre cuisinière, Irma, feront donc la paire pour nous faire vivre des moments inoubliables !

Le départ se fait relativement tard le premier jour, et on commence par quelques photos à la sortie de Tupiza, pour voir le Sillar de loin. Le Sillar de Tupiza, c’est en fait toute la région de canyons que nous avons visités la veille à pieds, en partant du centre-ville. De voir ces paysages découpés, ciselés, craquelés ainsi au fil des siècles, c’est moins immersif que la veille, mais bien plus impressionnant ! De là-haut, nous voyons bien mieux le paysage.

Sillar Tupiza Bolivie
Sillar Tupiza

On poursuit notre route à travers le désert qu’est l’Altiplano, jusqu’au petit village San Antonio de Lipez où l’on s’arrête pour le déjeuner… Avec une première déconvenue ! Les deux Morgane et moi-même avions opté pour des repas végétariens, proposés par l’agence. Or on se trouve nez à nez avec du poulet et du riz. Notre cuisinière nous dit que pour l’option végétarienne, il suffit d’enlever le poulet. Logique non ?
Bon du coup, on oublie le végétarisme pendant ce road-trip… On ne fera pas les fine-bouches, et de toutes les façons nous n’avons pas vraiment le choix.

Au moins tout autour de nous, la vie bat son plein autour du village avec pas mal d’animaux à voir.

  • lezard lipez bolivie

Pueblo Fantasma de San Antonio de Lipez

Nous continuons tranquillement notre journée par la visite d’un village abandonné, à 4800m d’altitude. Ce petit hameau fut habité jusqu’au 19e siècle, pour l’exploitation des mines des environs. Aujourd’hui, plus personne n’y vit et seuls les touristes viennent encore le voir lors des excursions pour le Salar d’Uyuni.

Pueblo fantasma san antonio de lipez
Iglesia pueblo fantasma lipez

Pour finir cette magnifique première journée, nous nous arrêtons aux abords de la Laguna Morejon, au pied du volcan Uturuncu. Une vue à couper le souffle ! Mais il fait quand même froid et la nuit tombe, alors on se précipite au village de Quetena Chico, où nous passerons la nuit. Nous y ferons la rencontre des autres touristes qui sont partis avec la même agence que nous, mais aussi avec d’autres… En fait, nous sommes quand même assez nombreux !

En tout cas, l’ambiance est très bonne, et on rencontre des gens vraiment sympas avec différents parcours ayant mené tout le monde au même endroit ce soir. Deux personnes se sont notamment rencontrées avant leur départ pour voyager ensemble, ou encore un autre couple qui fait son voyage de noces en mode tour du monde express.

Uturuncu laguna morejon bolivie lipez

2e jour : les lagunes du Sud Lipez

Aujourd’hui, on se lève tranquillement, avec un petit déjeuner préparé par Irma. Elle est marrante notre petite cuisinière, toujours à la bourre, et hyper stressée, mais tellement joviale ! Elle dort souvent dans le 4×4 à côté de nous quand elle ne bosse pas.

On part tout d’abord rencontrer des éleveurs de lamas, qui nous laissent mieux voir comment ils travaillent avec leurs animaux.

lamas bolivie lipez

Pour la suite, on s’attaque aux lagunes ! Alors là franchement, on en a pris plein les mirettes ! C’est peut-être le jour du road-trip où on s’est le plus émerveillé des couleurs, des formes, des paysages, des ambiances, bref… Un truc de fou cette journée !

La première, la Laguna Hedionda, qui se fait remarquer par son odeur et ses flamands roses. Les montagnes qui entourent la lagune ajoutent à la scène une dimension incroyable !

Laguna Hedionda lipez bolivie

La seconde un peu plus loin, la Laguna Kollpa, nous fait penser à un Salar… Mais non, ce n’est pas du sel qui est ramassé ici mais du borax. Ne nous demandez pas à quoi sert ce minéral… En tout cas, c’est vraiment très joli.

laguna kollpa lipez bolivie

Le désert de Dali

Comme si les lagunes de la journée ne suffisaient pas, notre bon Abner nous ammène à présent à travers le Désert de Dali ! Un lieu complètement fou, à l’image de l’artiste, où les couleurs et l’immensité du paysage nous fait dire « ouaaaaaah » toutes les 5 minutes, scotchés sur notre siège. François, qui ne cesse de sortir son appareil photo et de demander à Abner des pauses pour faire des clichés est aux anges ! Il se prend aussi à faire des poses chelous avec Morgane… (En fait, il mime avec elle son nom de famille que nous préférons ne pas mentionner ici !). Du coup, ma Morgane me pousse à faire des poses toutes aussi chelous…

desert dali lipez bolivie
desert dali lipez

Laguna Verde

Pour nous, la plus belle lagune de ce périple ! La Laguna Verde s’étend au pied du volcan Licancabur, à 4400m. C’est un spot de dingue !!! La couleur de l’eau varie sans cesse, en fonction du vent et de la température, et le vert ne cesse de se mouvoir sous nos yeux ébahis et émerveillés. La nature est ici au top de sa forme ! Et il me faut quelques minutes rien que pour moi en mode « contemplation ».

Clou du spectacle, un renard des Andes vient se poser devant notre véhicule au moment de notre départ. Pas farouche, il nous laisse le prendre en photo tranquillou bilou !

laguna verde licancabur
renard andes lipez bolivie

Aguas Termales de Polques

A ce jour, nous avons vu quand même pas mal de sources d’eau chaude, nous permettant de nous prélasser dans des coins plutôt sympas. Mais là, je crois qu’il sera compliqué de faire mieux qu’au Lipez !

En remontant vers le nord, après avoir frôlé la frontière avec le Chili, nous nous arrêtons à Polques. Et nous profitons d’un cadre incroyable pour nous baigner dans un bain bien chaud, en plein air, au milieu d’un décor de rêve. Ça caille dehors, mais sous l’eau, on est au poil !

Aguas termales polques lipez

Les geysers de Sol de Manana

Nous reprenons la route, les muscles détendus, jusqu’aux geysers du Sol de Manana. Perso, moi le site me fait un peu peur. Nous avons parcouru d’autres endroits comme celui-ci par le passé, et il fallait toujours suivre un chemin précis pour ne pas se mettre en danger. Ici, on peut déambuler librement, et il y a bien sur déjà eu des accidents selon nos guides.

Mais l’endroit est plein de merveilles, et de couleurs fantastiques ! Un des puits relâche même un panache de fumée qui est long de plusieurs dizaines de mètres.

geysers sol de manana
sol de manana lipez

Laguana Colorada

Avant de finir notre journée au petit village de Huaylljara, nous avons rendez-vous avec les flamands rose et la Laguna Colorada.

La tombée de la nuit ramène les températures vraiment bas, mais le lieu nous empêche de nous lamenter. Je pense que si les flamands roses avaient tous du naitre quelque part, ça devait être ici. La couleur rose/rouge de ce lac est un parfait rappel de la robe des oiseaux. Et le blanc des minéraux renvoi lui aux jeunes flamands qui n’ont pas encore trop changé de teinte à cause de leur alimentation.

laguna colorada flamands
laguna colorada lipez

3e jour : l’arbre de pierre

Dernier jour de visite dans le Sud Lipez, on fait maintenant route toujours plus vers le nord et le Salar !
On a eu quelques petites discussions et dissensions au sein du convoi. Toutes les voitures n’ont pas eu les mêmes infos sur le programme du road-trip, et certains groupes demandent à faire des excursions qui apparemment n’étaient pas prévues.

De notre côté, on préfère ne pas trop se mouiller. Les 2 alternatives nous paraissent toutes deux superbes, et de toutes les façons, après avoir vu autant de choses, comment peut-on se prendre autant la tête sur la suite ?

Bref, on commence la journée par la vue de l’Arbol de Piedra, sculpté par les vents et l’eau. Le coin est en fait rempli de ces formations rocheuses, mais c’est bien lui qui attire tous les regards et objectifs.

arbol de piedra lipez

Plus loin sur la route, alors que nous sommes au milieu d’un désert, nous croisons des voyageurs à vélo ! Non mais ils sont fous. Parcourir un désert, de sable, en vélo, faut être sacrément courageux, ou timbré 🙂
En tout cas, on leur souhaite bien du plaisir. Ils sont libres, mais cela me parait un peu dangereux vu le froid la nuit et les conditions de route.

  • desert lipez

Laguna Honda et Laguna Negra

En continuant de remonter vers le Nor Lipez, nous arrivons désormais à deux magnifiques lagunes : la Laguna Honda, avec plein de flamands roses, et la Laguna Negra, au milieu de formations rocheuses où nous déjeunons avec notre convoi.

On voit que des liens commencent à se créer, et on se prend à faire une petite photo souvenir du groupe de voitures de l’agence Tupiza Tours. Cela fait du bien également d’être un peu écarté de la route principale, où l’on voit de plus en plus de 4×4 à mesure que l’on se rapproche d’Uyuni et du Salar.

  • laguna honda flamands roses

Algues ou coraux pétrifiés et momies !

On est maintenant vraiment très proches du Salar, et Abner nous emmène au milieu d’un champ de pierres. Enfin, on croit voir des pierres banales, sculptées par les éléments. Mais il nous dit que ce sont des coraux ou des algues, vestiges d’un temps où la mer recouvrait la zone.

On a vraiment du mal à imaginer la mer ici, à plus de 4000m d’altitude ! Mais c’est apparemment vrai. Des petites souris égaient les lieux de leur présence.

  • algues petrifiees champ

Un peu plus loin, nous ferons notre dernier stop à la Gruta de las Galaxias. C’est une grotte découverte par hasard en 2003, pleine d’algues fossilisées. La visite n’est pas extraordinaire en soi, mais elle permet de voir également, à quelques mètres de là, les momies du cimetière de Chullpas, la Cueva des Diablo. C’est un site pré-inca, où il reste des traces des premiers habitants ayant élu domicile autour du Salar.

Un petit sentier nous permet de voir des cactus pétrifiés, et de prendre un peu de hauteur pour mieux voir le Salar et la région.

Cette dernière soirée se termine à un fameux hôtel de sel, qui borde le Salar. Tout y est fait en sel, du sol au plafond, en passant par les lits et les tables ! Nous en profitons pour mieux connaitre Nico et Mélissa, deux français qui ne se connaissaient pas avant leur voyage. Ils se sont rencontrés grâce à un site qui met des voyageurs en contact pour ne pas voyager seul.

4e jour : le Salar d’Uyuni, enfin !

Cela fait maintenant plusieurs jours que nos yeux sont ébahis régulièrement, à voir les paysages les plus beaux de Bolivie. Il est enfin temps de les poser sur le célèbre Salar.

La journée commence par l’arrivée à la Isla del Pescado, perdue au milieu du Salar. Cette île est l’endroit adéquant pour le lever du soleil. Elle est d’ailleurs remplie de cactus que l’on ne retrouve qu’ici désormais.

isla del pescado

Nous sommes un peu tristes, car le ciel est complètement nuageux, et on peine à voir percer les rayons du soleil et les couleurs de fou qui nous étaient promises. Mais peu importe, l’endroit est vraiment magique, et nous sommes vraiment heureux d’y être ! C’est un vrai régal !
En plus, Irma nous attend avec le petit-déj au cul du 4×4, donc moi ça me remonte le moral pour la suite.

isla del pescado cactus

Les traditionnelles photos du Salar

Nouvelle petite déception là encore… Nous avions hâte, comme tout touriste qui se respecte, de faire nos photos en trompe-l’œil au Salar. Le web est inondé de ces photos avec un ciel bleu et le sol blanc qui contrastent bien ensemble, avec parfois même un brin d’eau donnant un effet miroir aux clichés.

Pour nous, c’est raté malheureusement ! Le ciel reste morose et gris, mais on s’amuse quand même pas mal à faire nos photos. Ce n’est pas aussi kiffant que ce à quoi on s’attendait, mais franchement, après avoir vu tout ce que l’on a vu, on se doit de relativiser un peu !

  • salar bolivie uyuni

Fin du road-trip à Uyuni

Et voilà, ce road-trip extraordinaire prend maintenant fin, et nous retournons au cimetière des trains pour quelques photos de plus. Ce passage en Bolivie est certainement une de plus belles découvertes que nous ayons faites lors de nos voyages. Nous n’avons jamais vu autant de sites spectaculaires en aussi peu de temps.

L’Altiplano mérite bien toutes les louanges qui lui sont faites ! Et si vous passez en Amérique du Sud, vous auriez tort de vous priver de venir ici.

Pour finir notre séjour à Uyuni, nous sommes descendus à l’hôtel Avenida avec nos amis, et on vous le conseille, il est plutôt bien. De notre côté, on se repose un peu, le temps de planifier la suite de notre voyage en Bolivie !

uyuni cimetiere train

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.