Phillip Island et le sud-est du Victoria

Catégories Australie, Victoria0 Commentaire

Côté mer

Après avoir exploré la côte sud-ouest de l’état de Victoria, nous changeons de cap et faisons face au soleil levant. Notre premier rendez-vous : Phillip Island. Une île bien pratique, puisqu’elle est accessible en voiture, par le biais d’un petit pont depuis la côte. Seul problème pour nous, comme pour tous les backpackers et autres road trippers, il est formellement interdit d’y rester dormir la nuit dans son véhicule. On sait que dormir dans son véhicule n’est pas toujours bien vu par les forces de l’ordre (en dehors des zones prévues à cet effet, qui sont déjà nombreuses, mais souvent payantes), mais là, le message parait assez clair.

On commence donc notre petit tour de l’île par le nourrissage des pélicans locaux. Une troupe de pélicans sauvages est régulièrement nourrie avec quelques poissons, pour le plus grand plaisir des touristes de passage. Ce genre de mises en scène ne nous paraissait pas forcément nécessaire, mais bon, le moment est sympa, même si il y a un peu trop de monde à notre goût.

Pélican
Le nourrissage des pélicans attirent beaucoup de monde

Tout se passait très bien, lorsque soudainement, dans l’eau, une énorme masse noire se rapproche de nous ! Au début pas franchement rassurés, nous constatons qu’un australien se rapproche de cette forme inconnue, et semble apprécier son contact. Piqués par notre curiosité, on se rapproche et on fait la connaissance d’une raie ! Et une belle raie ! Le local nous dit qu’on peut se laisser toucher, qu’elle est inoffensive. On se rapproche pour la voir de plus près, on fait quelques photos, mais on préfère ne pas se laisser caresser par notre amie affectueuse.

Paie ta raie !
Paie ta raie !

Comme à la ferme

Après la mer, retour à la terre !

On prend un peu de temps pour visiter la Churchill island heritage farm, où moi je me sens comme un coq en pâte. Ayant passé beaucoup d’étés puis d’années dans la ferme de mes grands-parents en Bretagne, j’apprécie toujours ses retours à une vie plus rustique, plus proche de la terre, et plus vraie.
Bon c’est quand même plus une attraction touristique, mais on passe un moment très agréable. La mer, les animaux, la ferme, on est comblés !

Churchill Island Heritage Farm
Churchill Island Heritage Farm

Parade de pingouins

La journée s’étire, et on arrive désormais au clou du spectacle que peut nous offrir cette superbe île : la parade des pingouins !

Alors certains diront que c’est triste d’organiser un tel show mettant en scène ces pauvres petits pingouins qui n’ont rien demandé. Mais honnêtement, nous avons plutôt été impressionnés par ce qui est fait pour eux justement.

Le principe est assez simple. Le soir, les pingouins qui étaient à la pêche en mer regagnent la plage, et retournent ensuite dans leurs nids. Alors certes, les lumières nécessaires à l’observation des pingouins doivent les gêner, de même que notre présence, mais les rangers locaux font beaucoup de boulot pour protéger ces pingouins et les aider à se reproduire et à couler des jours heureux sur cette plage, sans trop craindre les prédateurs.
Les touristes ont pour consigne de ne pas prendre de photo, et le sentier aménagé nous empêche d’empiéter sur l’espace vital des pingouins lorsque ceux-ci veulent rejoindre leur nid et leur femelle pour… Enfin vous voyez quoi ! (c’est fou le bruit que font tous ces pingouins en copulant…).

La parade en soi est assez amusante, car les pingouins arrivent par petits groupes à une heure très précise, et se cachent des lumières et des touristes je pense, en restant derrière un rocher ou à la limite de la lumière. Puis c’est le sprint ! Toute la troupe se met à courir comme un seul homme pour rejoindre la verdure et les nids douillets.

Pingouin
Je te vois !

Après un tel spectacle, il est temps de dormir. Et là, nous sommes partagés entre deux règles australiennes :
1) ne pas conduire la nuit pour ne pas percuter d’animaux (déjà pour ne pas les tuer, et aussi car notre assurance auto ne prend pas en charge les dommages dans ce contexte)
2) ne pas dormir sur phillip island

Préférant payer une amende que de percuter un animal de nuit, nous préférons rester dormir dans un coin discret de l’île. On se trouve un petit endroit sympa, où il y a un barbecue et une table à disposition pour manger. Si la fin de soirée se passe bien, on se fait réveiller le matin par les policiers… Heureusement, ils se montrent compréhensifs quand je leur explique notre dilemme, et on s’en sort avec un simple avertissement, ouf !

Des peluches australiennes

Avant de quitter définitivement l’île, nous passons par le Koala conservation center, où nous pouvons prendre notre temps pour admirer ces mignonnes petites boules de poils. Ici, tout est calme, et on se prend vite pour un des occupants des lieux ! Les koalas sont effet des animaux très, très, mais alors très calmes en général. Ils se nourrissent d’eucalyptus exclusivement, ce qui à mon avis se voit sur leur niveau d’activité. Un koala dort près de 20h par jour, la faute à une alimentation trop pauvre en énergie.

Malheureusement, les koalas n’ont pas la vie facile. Leur vie est liée aux eucalyptus, et surtout à certaines espèces des arbres magnifiques dont l’odeur est une merveille. Et aujourd’hui, les forêts d’eucalyptus sont menacées en Australie pour diverses raisons. Sans ces arbres, pas de koala. L’équation est assez simple, et beaucoup font tout leur possible, comme ici, pour sauver tout c’est écosystème fragile.

La mer du sud, une dernière fois

Notre périple dans le sud touche à sa fin. Nous avançons dans l’automne australien, et la saison devient plus froide et humide dans l’état de Victoria. Au contraire, dans le nord, le temps s’assèche, et les températures s’adoucissent (la saison sèche arrive dans les régions tropicales du Queensland et des Territoires du nord).

Nous finissons ce road trip par un passage rapide aux Wilsons promontory national park et Gippsland lakes coastal park et les plages de Golden beach et de 90 Miles beach.

Le temps n’est pas forcément de la partie, mais qu’importe, nous passons les fêtes de Pâques dans un contexte original et plutôt agréable ! Nos proches sont loin, mais on pense tout de même à eux ici par le biais de cette fête commune aux cultures occidentales.

Désormais, il nous faut rentrer à Melbourne, notre prochain avion nous attend déjà pour nous emmener à Cairns, ville du nord-est australien, dans l’état du Queensland. A bientôt les amis !

En cadeau, notre parcours dans l’état du Victoria

Notre circuit lors du road trop
Notre circuit lors du road trop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.