Pérou : De Sillustani à la Vallée Sacrée de Cuzco

Catégories Pérou0 Commentaire

Le Pérou, dernier pays avant de rentrer !

Nous voici maintenant au Pérou ! Dernier pays de nos voyages autour du Globe, avant de rentrer en France pour une nouvelle vie.

On commence en douceur, par la visite des sites funéraires de la région de Sillustani, et par un séjour à la ville de Puno. On ira ensuite à la ville de Cuzco, célèbre point de départ pour aller explorer la vallée sacrée et le Machu Picchu.

Perou cuzco et vallee sacree

Sillustani et ses Chullpas

Après avoir été sur le Lac Titicaca et la Isla del Sol en Bolivie, nous reprenons le bus à partir de Copacabana, pour passer la frontière et monter jusque Puno.

On va se rendre tout d’abord à Sillustani, pour y découvrir les anciennes tours funéraires des habitants de l’ère pré-colombienne : les Collas. Ce peuple avait pour habitude de construire des tours, plus ou moins grandes selon les sites et les époques. Elles avaient pour fonction d’accueillir les défunts des familles de nobles.

Morgane était pas forcément très enthousiaste sur ces visites, mais moi (Thomas), j’avais vraiment envie d’y passer. Franchement, je ne le regrette pas, même si on est loin d’un truc de ouf (soyons honnête). Au moins, il y a assez peu de monde.

  • Chullpas sillustani
lama sillustani

Les Collas étaient un peuple ayant vécu en même temps que les Incas, et ils finiront pas être annexés à l’empire Inca. Les tours qu’ils ont construites s’élèvent à une hauteur maximale de 12m, et c’est assez impressionnant quand on est au pied de l’une des plus grandes.

Dans les environs, on observe que les maisons sont souvent ornées de petits taureaux. On n’a jamais trop su pourquoi, surement une sorte de protection ou de porte-bonheur.

Enfin bref, pour faire l’aller-retour facilement et rentrer à Puno, l’option la plus simple est de passer par une agence, ou d’y aller avec un taxi privé. Mais attention, si comme nous il ne vous attend pas pendant votre visite (c’est à vous de lui dire s’il doit vous attendre ou non), il faut réussir à en chopper un autre au retour. Pour notre part, il n’y en avait pas donc on a du se taper une longue marche jusqu’à retrouver la route principale, avec les sacs sur le dos ! Heureusement on a croisé un mini-bus avec de gentilles péruviennes à son bord qui nous a pris en stop.

Puno une petite ville pleine de charme

Afin de visiter la région, il est nécessaire de faire étape à Puno. C’est une assez grande ville (environ 120 000 habitants quand même !), mais on s’y sent assez bien.

La place principale, la Plaza di Armas, est plutôt sympa, et il y a de bons restaurants dans la ville ! On aurait aimé tester un restaurant géré par un français, mais il était encore en travaux. Il s’agit de La Table del Inca. Si vous pouvez le tester un jour, faites-nous part de votre avis !

  • cafe buho puno

Du coup, le soir, on s’est rabattu sur Mojsa, qui est en plein sur la Plaza di Armas. Un très bon choix, même si les prix sont un peu élevés.

Pour le midi, on a préféré aller au Café Buho, un super endroit avec un proprio très sympa. Il fait de très bons jus et de superbes desserts. Un vrai régal, dans une ambiance conviviale et bien loin des endroits prétentieux.

Cuzco : point de départ pour le Machu Picchu

Après cette première courte expérience au Pérou, nous prenons un nouveau bus qui nous emmène jusque Cuzco.

Cuzco, c’est certainement la ville la plus célèbre du Pérou pour les voyageurs. C’est LA base de départ pour aller explorer la Vallée Sacrée et surtout, les ruines du Machu Picchu.

C’est une très grande ville, avec plus de 350 000 habitants ! Mais bizarrement, on n’étouffe pas ici. Oui, il y a plein de monde, et beaucoup de touristes. Mais les bâtiments sont assez bas, et les rues assez grandes dans le centre pour circuler sans se marcher dessus. Inconvénient d’un tel attrait, nous sommes beaucoup sollicités pour faire des photos avec des cholitas ou pour participer à toutes sortes d’explorations. Mais franchement, ça passe.

Nos bonnes adresses à Cuzco

La Plaza di Armas, place principale de la ville, est une grande place très jolie, avec des bâtiments anciens et beaucoup de petits commerces et de bars/restaurants. On a aimé y passer du temps, et les rues alentours permettent de trouver tout ce que vous voulez niveau nourriture. Notre adresse préférée ? Green Point, un restaurant vegan rue Carmen Baio. Franchement, c’est excellent, et l’endroit est atypique !

cuzco perou plaza di armas

Pour le logement, un conseil, allez à La Boheme. Leur auberge est vraiment super sympa, ils ont plein de bons conseils, et à l’étage, il y a la crêperie ! Une tuerie 🙂

On y a croisé la route d’un jeune français, Victor, qui nous a fait penser à Julien Doré. On garde un souvenir assez drôle de ce mec qui se pointe à l’arrache un jour à l’auberge, avec l’envie de partir trekker une semaine jusqu’au Machu Picchu, sur le même itinéraire que nous (via les ruines du Choquequirao). Mais nous, on prépare ce trek depuis quelques temps, alors que lui semble vouloir le faire sur un coup de tête.

hostal la boheme cuzco

Que faire à Cuzco ?

Premier point de passage obligé, la Plaza di Armas, et ses deux églises : la Catedral, et la Iglesia de la Compania de Jesus.

La place principale, autrefois appelée Huacaypata, était le cœur de Cuzco. C’est toujours très vibrant comme endroit. Les échoppes des commerçants sont souvent bâties avec d’anciennes balustrades vraiment très belles, et qui donnent un caractère colonial à l’endroit.

Cuzco Inca

La Cathédrale (il faudra payer 25 soles pour y entrer…), bâtie sur l’ancien site du palais Inca de Viracocha, fut édifiée au 16e siècle. Ils ont même chippé des blocs de pierre taillés du site Inca de Sacsaywaman. Pas très sympa les colons…

catedral cuzco

Quant à l’église de la compagnie de Jésus, elle fut construite sur le palais de Huayna Capac (certainement un cousin de Rascar Capac, un pote de Tintin et Milou). Huayna était le dernier empereur Inca avant que l’empire soit divisé puis disparaisse.

Iglesia de la compania de jesus

Autre point incontournable, comme dans toute ville d’Amérique du Sud, le Mercado Central. C’est toujours pour nous l’occasion de passer plus de temps avec les habitants des villes que l’on visite, en mangeant avec eux la nourriture locale préparée sous nos yeux. En plus, c’est ici que vous trouverez les prix les plus bas !

  • cuzco mercado central

Le musée de Qorikancha est également un des sites à voir absolument lors de votre séjour à Cuzco. Aussi appelé Temple du Soleil, c’est l’un des lieux les plus sacrés de l’empire Inca. On y trouve notamment une plaque en or à la gloire de la Pachamama.

pachamama qorikancha

Aujourd’hui, ce temple sert de base à l’église coloniale, mais il fut autrefois entièrement recouvert de plaques d’or. Ce devait être un spectacle de fou avec le soleil frappant dessus le soir et le matin ! Ils avaient quand même un sacré sens de l’esthétique ces Incas.

Enfin, ce lieu servait aussi de lieu de repos pour les momies des rois passés, et des cérémonies étaient organisées quotidiennement pour leur rendre hommage.

Les sites à visiter dans les environs de Cuzco

Pour visiter les sites des environs, pensez à acheter votre Boleto Turistico (130 soles), dès votre première visite. Ce pass vous permettra de visiter à un tarif réduit les différentes ruines de la vallée sacrée.

Avec votre Boleto en poche, vous pouvez en une journée facilement visiter plusieurs spots :

  • Tambomachay
  • Pucapucara
  • Q’enqo
  • Sacsaywaman

Nous on débute par le site de Tambomachay. Un joli petit site, pas très impressionnant en soi. Mais ça fait une entrée en matière en douceur. C’est un ancien lieu de culte, avec une source d’eau et un bassin. Cela lui vaut son surnom de El Bano del Inca (le bain de l’Inca). De ce site, on accède ensuite facilement à Pucapucara, situé en contre-bas de la route.

Tambomachay
Tambomachay

Une fois la route traversée, vous entrez sur le site des ruines de Pucapucara. De là, on surplombe la vallée de Cuzco. Le nom de ce site signifie le Fort Rouge, car avec certaines lumières du soleil, la roche prend une teinte rosée. On ne sait pas vraiment à quoi servait cette structure, certainement un poste de garde ou un point de passage pour les voyageurs.

Pucapucara
Pucapucar

A la suite de cette dernière visite, et sans passer par le site de Q’enqo, on file finir notre journée à Sacsaywaman (prononcez « sexy woman », ça signifie « Faucon satisfait »). Ce site surplombe Cuzco, et il est exceptionnel ! Déjà, par sa taille et sa proximité de la ville, et aussi par les prouesses accomplies par ses batisseurs. Ils ont empilé des pierres de tailles impressionnantes, les unes sur les autres, à la perfection. Et ce sur des centaines de mètres.

  • lama sacsaywaman

Les ruines de Sacsaywaman ont une signification à la fois religieuse et militaire. La partie qui nous a le plus impressionné, c’est les différents niveaux de fortifications avec toutes ses pierres massives emboitées les unes sur les autres. Un travail de titan pour réaliser cela ! Apparemment, ces murs symbolisent les dents d’un puma, effet voulu par le roi Inca Pachacutec.

Prochaine étape : notre trek pour le Machu Picchu !

Après avoir bien profité de la région de Cuzco, il est désormais de temps de penser à la suite : notre trek jusqu’au célèbre Machu Picchu ! Mais ça, ce sera dans un prochain article 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.