Patagonie chilienne et Patagonie argentine

Catégories Argentine, Chili0 Commentaire

Séjour en Patagonie chilienne, un circuit difficile

Fraichement débarqués de Chiloé à Chaitén, nous voici maintenant en Patagonie ! On en rêvait depuis de longs mois de ce voyage en Patagonie.

Nous sommes au début d’un tout nouveau voyage en fait, car c’est une très grande région, à cheval sur 2 pays : le Chili et l’Argentine.

Pour visiter la Patagonie, vous pouvez tout à fait louer un véhicule et faire un road-trip, ou alors faire comme nous et alterner bus et bateaux pour arriver jusqu’à la Terre de feu. Dans tous les cas, soyez patients, car la route sera longue et parfois difficile. La Patagonie, c’est souvent des pistes, et de la patience pour franchir les obstacles.

Patagonie chilienne patagonie argentine

Chaitén, une ville fantôme

Notre première impression de la Patagonie est pour la moins déconcertante ! Nous arrivons très tôt à Chaitén, après un bateau de nuit. Et la ville ne se montre pas très chaleureuse à notre arrivée.
Mais on s’était un peu renseigné avant, et nous ne sommes pas surpris. Le volcan Chaitén est entré en éruption en 2008, et a ravagé la ville. Bien que ses habitants aient pu fuir les lieux, à leur retour, il ne restait que des cendres et des ruines.

Chaiten pumalin patagonie

Le plan original de reconstruction de la ville à 10km de là n’a pas été acté, et les habitants voulant rester ont donc entrepris un long et lent travail de reconstruction sur les ruines de leurs maisons.

Aujourd’hui, la ville compte environ 4000 habitants, et tout ce qu’il faut pour s’équiper et s’alimenter pour la suite de notre voyage. Mais on voit bien qu’il n’y a pas de raison de s’éterniser ici !

Chaitur, une journée avec Nicholas

Dans la ville, s’il y a bien une personne avec qui organiser une visite du parc Pumalin, c’est Nicholas ! C’est un vieux canadien immigré ici depuis de nombreuses années (35 ans je crois ?), et qui est marié avec une chilienne. C’est une personne vraiment attachante, et qui connait très très bien le parc et ses trésors.

Il organise avec son agence Chaitur différentes excursions :

  • Randonner dans Pumalin Park
  • Treks jusqu’aux glaciers Yelcho et Michimahuida
  • Visite du cratère du volcan Chaitén
  • Location de vélos de montagne
  • Etc.

Bref, c’est l’homme à rencontrer pour tout voyageur s’arrêtant ici !

Parque Pumalin

Après avoir pris le temps d’organiser sa journée, Nicholas nous emmène avec d’autres voyageurs visiter le parc Pumalin. Franchement, je suis bien content de ne pas avoir fait ce parc par nos propres moyens, car la piste qui le traverse n’est pas géniale. Et si vous souhaitez le traverser du nord au sud, soyez large sur le timing car vous devrez prendre 1 ou 2 bateaux en plus de votre véhicule routier.

Pumalin patagonie cascade

On fait un premier stop pour déposer des gens qui souhaitent monter jusqu’au bord du cratère Chaitén. Une super sortie, mais nous on préfère en apprendre plus sur le parc, sa faune et sa flore. Nicholas nous emmène donc sur des sentiers plus loin, où il nous fait don de toutes ses connaissances sur le lieux.

Il connait beaucoup de choses sur cette forêt et sa végétation qui remontent jusqu’au temps des dinosaures ! Nicholas nous emmène d’arbres en arbres, certains ayant des milliers d’années, nous fait découvrir des mousses si minces que l’on voit à travers, et nous amène voir de superbes cascades au cœur du parc.

  • Chaiten pumalin patagonie

Après cela, il nous fait découvrir la plage de Santa Barbara, avec son sable noir volcanique. La journée se termine après être rentrés sur Chaitén, puis nous allons loger dans une des maisons d’hôte du village. Certains habitants accueillent les voyageurs en tente dans leurs jardins, ce qui nous permet de minimiser nos frais…

Aller du Chili en Argentine

Notre périple pour traverser la Patagonie reprend le lendemain, quand nous quittons Chaitén le soir pour aller en bus jusque La Junta. Là encore, Nicholas nous a aidé en nous vendant les tickets de bus. Malheureusement, il ne passe ici qu’un bus tous les 2 ou 3 jours. Donc il ne faut pas le rater !
Et cela signifie aussi qu’il faut s’adapter à son horaire. Pour nous, cela implique de faire un stop de nuit à La Junta. Heureusement, via Booking, on a pu trouver assez facilement une maison d’hôte pour passer une très courte nuit.

La Junta hospedaje
Notre hospedaje pour une courte nuit à La Junta

Au beau milieu de la nuit, notre réveil sonne pour nous indiquer de sortir dans la rue prendre le prochain bus… On a de la chance, ils s’enchainent rapidement, mais peut-être un peu trop ! On a clairement la tête dans le derrière… Mais au moins, on ne reste pas coincé ici, ce qui nous ralentirait et nous ferait perdre un peu d’argent.

La route que l’on prend pour se rapprocher de la frontière entre le Chili et l’Argentine est à couper le souffle, spécialement à l’approche du Cerro Castillo. Dans son ensemble, cette route appelée Carratera Austral est un voyage en soi. On passe par des paysages extrêmement variés, et on envie un peu les voyageurs que l’on croise en van en road-trip. Honnêtement, si on avait eu connaissance de cette route avant de venir, on aurait peut-être loué un van de Santiago du Chili jusque la frontière Argentine en Patagonie. Mais trop tard pour les regrets. D’autant plus que le Cerro Castillo qui se dévoile devant nous suffit à nous regonfler à bloc ! Et on le rajoute sur notre liste des randonnées à faire quand on reviendra plus longuement en Argentine.

  • Cerro Castillo Carratera Austral

Notre bus arrive enfin à la ville de Puerto Ingeniero Ibanez. C’est un tout petit village qui est au bord d’une très grand lac, le Lago Gral Carrera. Celui-ci est à cheval sur le Chili et l’Argentine, et des bateaux permettent de faire la traversée de Puerto Ibanez à Chile Chico. Comme il n’y a plus de traversée possible aujourd’hui, on reste dormir chez une habitante du village, et on déambule dans les rues l’après-midi, une fois notre billet acheté pour le lendemain.

Patagonie Argentine

Une fois la traversée faite, sans accroc, nous passons rapidement de Chile Chico à Los Antiguos, qui est sa jumelle argentine. De là, on s’arrête un peu le temps de déjeuner, faire des provisions, et s’acheter des petits matelas de camping. On a passé quelques nuits dans notre tente à même le sol, et on a le dos un peu cassé. On a bien une couverture de survie permettant de limiter la remontée d’humidité, mais les sols sont parfois très inconfortables, et nécessitent de s’équiper. Heureusement, en Patagonie, ils connaissent le camping !

Patagonie argentine

Première étape : El Chalten. Là aussi, on se dit qu’il va falloir absolument revenir. On fait un stop à la station de bus, pour attendre notre prochain transport. Mais derrière nous s’élèvent les pics rocheux du Fitz Roy, un incontournable du trekking en Argentine. De là où nous sommes, c’est déjà magnifique, mais de parcourir les sentiers qui y mènent, et de pouvoir s’en approcher au plus près, je pense que ça vaut largement la peine de revenir ici.

Patagonie argentine fitz roy
Le mont Fitz Roy

Perito Merino : une des plus fortes sensations de nos voyages

Cela fait maintenant 2 années que nous voyageons ensemble avec Morgane. Des sensations fortes, et des paysages incroyables, on en a expérimentés beaucoup. On ne peut pas classer tout ce que nous avons vécu, attribuer des notes ou hiérarchiser. Mais il faut le reconnaitre, certaines expériences nous marquent plus profondément que d’autres. En arrivant sur le site du glacier Perito Moreno depuis la ville d’El Calafate, on ne s’attendait clairement pas à vivre un tel moment.

  • Perito moreno glacier lac

A notre arrivée, on voit bien que ce glacier est plus imposant, plus beau, plus magique que ceux que nous avons pu voir en Nouvelle-Zélande. Et au départ, on pensait juste faire le tour des caillebotis qui forment un sentier de promenade face au glacier. Mais alors que nous avions tourné le dos, un terrible bruit sourd de tonnerre a retenti. On a d’abord pensé à un orage au loin dans les montagnes. Mais ce bruit s’est répété, et on a fini par voir des premiers pans du glacier s’effondrer ! On ne le savait pas encore, mais on assistait au premier jour du vêlage du glacier.

L’effondrement du Perito Merino : un phénomène de vêlage

Le Perito Merino fait partie des 3 seuls glaciers de Patagonie à croitre. A travers le Monde, et par le biais du réchauffement climatique, la quasi-totalité des glaciers perdent du terrain chaque année. Ce qui à terme pourrait poser des problèmes d’approvisionnement en eau potable. Mais pas ici. Le Perito croit de 2m par jour, et finit toujours par se heurter à la Péninsule de Magellan, sur laquelle nous sommes pour l’admirer. A ce moment-là, l’eau du lac (coupé en deux par le glacier) fait un travail de pression sur la glace, ce qui l’affaiblit considérablement. Et à force, ce sont des pans entiers qui s’effritent et s’écroulent dans un vacarme de tous les diables.

Ce phénomène, très rare, se produit irrégulièrement tous les 1 à 10 ans… Autant dire qu’y assister est un véritable coup de chance ! Le dernier épisode datait de 2012. Et ce qui devait être une attraction d’une heure, s’est transformé en un prodigieux spectacle incessant de 6 heures. Au final, on aura donc passé notre journée entière à savourer la destruction de ce colosse de glace. On rentre à El Calafate les têtes pleines d’images incroyables et de sensations folles. Ce moment-là, nous ne l’oublierons jamais.

Mais on se remobilise très vite, car notre prochain bus va nous emmener à Puerto Natales, de retour au Chili. Notre prochain objectif : randonner au Torres del Paine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.