Népal : la jungle du parc Chitwan et vallée de Katmandou

Catégories Népal0 Commentaire

Fin de notre voyage au Népal et découverte du Chitwan

Après être partis randonner dans les Annapurnas, nous voici de retour à Katmandou pour planifier la suite de notre voyage. Au programme, le parc national Chitwan et sa jungle, qui bordent la frontière indienne, et toujours plus de visites de villes historiques dans la vallée de Katmandou.

Nepal jungle chitwan rhinoceros

Chitwan : safari dans la jungle

Chitwan pirogue rivière

Si le Népal peut sembler être un pays de taille modeste, il offre pourtant des paysages très divers.
Au nord, l’Himalaya et les descendants des tibétains bouddhistes venus trouver refuge au Népal. Au sud, la jungle et l’Inde hindouiste.

Nous reprenons donc un bus, direction la frontière sud du pays et le parc national Chitwan. C’est une des attractions phares du Népal, qui protège près de 1000km² de forêts, de marécages et de prairies. Pourquoi venir ici ? Car vous y avez la possibilité de rencontrer des ours, des rhinocéros, des tigres, des crocodiles et des léopards. On y compte aussi énormément d’oiseaux, de singes et de cerfs.

Alors on ne part pas la fleur au fusil dans un tel environnement, on se renseigne un minimum, et surtout sur les « techniques » pour ne pas se faire blesser (ou pire…) par l’un des occupants du parc. En fait, chaque animal requiert une méthode différente pour minimiser les risques. Voici quelques conseils si vous sentez que l’expérience risque de mal tourner :

  • L’éléphant : il y en a assez peu dans le parc, ceux que vous verrez sont surement ceux de l’armée ou des touristes. Mais si un éléphant sauvage se présente, gardez vos distances. S’il s’énerve, reculez, et courez vous abriter s’il charge
  • L’ours : en cas de rencontres qui tourne mal, rassemblez-vous en un tas, et agitez vos bras, vos bâtons, et criez ! Il faut paraitre gros et impressionnant pour lui faire peur
  • Le rhinocéros : il se dirige à l’odeur, pas à la vue. Donc pour lui échapper, courez en zigzag
  • Le tigre : si vous le voyez, il y a de fortes chances qu’il vous ait repéré depuis longtemps… Ne lui tournez pas le dos, et reculez en lui faisant face
  • Les crocodiles : bon là, avec Morgane on connait bien pour les avoir côtoyés pendant 3 mois en Australie. Restez à distance, et ne les approchez jamais par le côté ou par devant. Un crocodile peut vous attraper très rapidement, même s’il apparait léthargique. Les crocodiles de rivière du parc sont moins dangereux, mais les crocodiles marins peuvent être très agressifs
Chitwan crocodile marin
On a du traverser la rivière à pied pour rentrer…

D’une manière générale, il faut toujours respecter l’animal et garder une certaine distance. On oublie le selfie ! Gardez-ça pour la vache laitière en Normandie, ou jouez sur les perspectives et un effet trompe l’œil.

Notre safari au Chitwan, à la chasse au tigre

Aux abords du parc national, il y a tout ce qu’il faut pour rester dormir. Vous trouverez facilement des hôtels pas trop chers dans les environs. Comme nous sommes hors saison, on n’a pas trop de mal à trouver notre bonheur.

Du coup, on profite de notre hôte pour discuter avec lui, et lui demander s’il peut nous trouver un guide. Il n’est pas possible de s’aventurer seuls dans la jungle du Chitwan, donc notre safari se fera avec des locaux. On aura donc deux guides, un expérimenté, et un autre bien plus jeune que nous, qui fera sa première visite du parc.
Si notre premier guide se révèle être un puits sans fond de connaissance sur l’endroit, son compère restera bien plus discret.
On apprend énormément avec notre guide sur la jungle et ses habitants, et ses connaissances ornithologiques sont incroyables.

Pour votre sureté, les guides ont des bâtons, mais je vous avoue que j’ai pris avec moi mes bâtons de randonnée. Pas sur que cela soit très utile face à un éléphant ou un tigre, mais au moins je me sens mieux avec ! Et je ne regrette pas ce choix, car nous avons vécu une expérience très spéciale ici.

Lors de notre marche dans la jungle, à un moment notre guide s’arrête juste devant moi, et commence à renifler… Et là il ramasse une feuille sur le sol, et me montre le pipi frais d’un tigre ! Il nous dit qu’il est passé il y a peu. A ce moment-là, commence une aventure magique de 20 minutes, où nous sommes totalement immergés dans le moment présent à « chasser un tigre »… Quelques mètres plus loin, nous tombons sur ses empreintes fraiches laissées dans la boue ! Notre palpitant monte en flèche. Si croiser un tigre serait génial dans la jungle, on se dit aussi qu’il pourrait nous attaquer s’il le voulait.

  • Chitwan cerf biche

Au final, nous n’aurons pas eu le plaisir de le croiser, mais au cours de cette matinée dans Chitwan, nous avons vu énormément d’oiseaux, des crocodiles de mer et de rivière, des éléphants, et deux rhinocéros ! Le premier était à quelques mètres de nous, et nous étions surélevés, ce qui nous mettaient en sureté.

Bodnath, plus grande stupa d’Asie

Après la visite de la jungle du Chitwan, nous retournons à notre camp de base dans Katmandou. La fin de notre voyage au Népal se fera dans les environs proches, dans la vallée de Katmandou.

On va tout d’abord admirer la stupa de Bodnath. Ici se rassemble beaucoup de pèlerins, d’artisans, de commerçants, et de touristes. Étant la plus grande stupa d’Asie, elle attire les foules ! Si vous voulez repartir avec un souvenir, vous devriez pouvoir le trouver ici. Nous on craque pour un gong…

Bodnath stupa nepal katmandou
La stupa de Bodnath, encore en reconstruction

Normalement, la stupa est censée être un grand dôme blanc, surmonté d’une tour sur laquelle sont peints les yeux de Bouddha. Malheureusement, le tremblement de terre fatidique de 2015 a eu raison de cette tour. Mais le dôme a lui seul est superbe à admirer.

Temple bouddhiste Bodnath Nepal intérieur

Poussez votre marche un peu plus loin et vous pourrez trouver différents monastères tibétains. Allez-y, c’est vraiment sympa ! Et ne soyez pas gênés de demander la permission d’entrer si vous voyez les lieux fermés. On l’a fait avec Carlos pendant notre trek dans les Annapurnas, et on le refait ici. Les moines ont toujours été très contents de nous montrer leurs temples, et puis il y a souvent une urne pour faire un don.

Temple bouddhiste Bodnath Nepal
Un des temples bouddhistes non loin de la Stupa

Bahktapur, cité médiévale du Népal

A une dizaine de kilomètres de Katmandou et accessible via les bus locaux (les billets ont des tarifs dérisoires), se trouve la jolie ville de Bahktapur. Tout comme Patan, elle possède aussi son Durbar Square, plein de temples plus ou moins en ruine.

Bahktapur est aussi connue pour son quartier des potiers. Sur cette place, vous pourrez admirer les œuvres des artistes en train de sécher. Tout est fait localement.

  • Bahktapur quartier potier poteries nepal

Pashupatinath, crémation népalaise

Dernière visite au Népal avant de partir, et pas des moindres : une crémation à Pashupatinath.

On quitte l’univers tibétain du Népal, pour se retrouver comme au bord du Gange en Inde. Pashupatinath est le temple hindouiste le plus sacré du pays. Shiva est le dieu vénéré ici, sous sa forme de seigneur des bêtes, et ça se voit. L’endroit est envahi par les singes ! Depuis l’Indonésie, moi je reste très prudent avec nos lointains cousins car je n’ai pas envie de me refaire mordre…

Pashupatinath singes temple hindouiste

Nous faisons le tour des lieux, puis nous prenons place en hauteur, face à la rive d’où nous arrivons. Il y a en effet au bord de la rivière Bagmati des cérémonies de crémation des défunts. Sur la gauche, nous voyons une cérémonie de gens modestes, mais devant nous, ce sont des gens plus fortunés. Je ne sais pas si c’est rare de voir cela ou non, mais on profite du spectacle, sans nuire au recueillement des népalais.
Dans nos têtes, on s’imagine au bord du Gange, et honnêtement, je pense que le Bagmati est tout aussi pollué et sale.

Pashupatinath bagmati cremation temple hindouiste

Escale à Paris avant l’Amérique du Sud

Nous sommes maintenant à la fin de notre voyage, et nous vivons nos derniers instants au Népal. Ce pays est vraiment très particulier. On aura tout aimé ici, les gens, la nourriture, l’ambiance, la montagne, la jungle. C’est un pays dans lequel nous serions ravis de revenir pour de nouvelles randonnées et découvertes !

Pour célébrer notre départ, un séisme de forte amplitude secoue le Népal, et plus particulièrement notre hôtel !
De notre chambre au 4e étage, on ressent fortement la secousse et je vois littéralement notre chambre faire un mouvement de va-et-vient… Heureusement, plus de peur que de mal.

Cela nous fera un ultime souvenir de notre venue ici ! Direction maintenant Paris pour 10 jours, afin de retrouver la France après 2 ans de voyages. Puis nous partirons pour le Chili, en Amérique du Sud !

Hasta Luego amigos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.